Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011

Dimanche 13 mai 2012 7 13 /05 /Mai /2012 16:50

 

Je propose une autre couverture, qui je trouve conviendrait au roman Eldorado de Laurent Gaudé. C'est une photographie prise en bord de mer, celle ci étant présente tout au long du récit. L'illustration représente un sac posé sur un bac. Autour de ces deux éléments des feuillages sont reconnaissables malgré le flou de l'image.

 

Cette couverture peut être représentative de deux épisodes marquants et importants dans le roman : les adieux entre Jamal et Soleiman à la frontière libyenne, ainsi que le départ du capitaine Salvatore Piracci.

Le sac présent sur le banc peut symboliser le passé que Soleiman laisse derrière lui afin de reconstruire une vie meilleure en Europe. Ce sac ne peut qu'être la marque d'un abandon d'identité pour Salvatore qui au chapitre sept détruit ses papiers.

Le banc peut paraître comme un symbole de stabilité pour nos deux personnages. Une sorte de soulagement lorsqu'ils auront atteint leurs buts finals : pour l'un franchir les frontières espagnoles et pour l'autre trouver une sens à sa vie.

Le flou autour du banc et du sac peut représenter une certaine incertitude de l'avenir pour Soleiman et Piracci. Ils avancent vers un futur inconnu, sans connaître les épreuves qu'ils devront parcourir.

 

Cette photographie peut difficilement annoncer l'intrigue. Cependant aprés lecture du roman et légere reflexion, il est possible de voir des éléments communs au texte et à la couverture.

 

 SolennP1010395

Par Premiere L - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 mai 2012 5 11 /05 /Mai /2012 11:48

olivierjobardrh1.jpg

 

 

                                                                                                                                                                                      Stélian, 1A

 

 

Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 mai 2012 5 11 /05 /Mai /2012 11:20

  couverture-copie-1.JPG  

 

     J'ai choisi la photographie  d'une plage de sable pour représenter  le titre de l'œuvre. En effet  Eldorado signifie un pays regorgeant de richesse et de délice. Je n'est pas choisi de faire apparaître le côté sombre du livre car si j'étais une illustratrice je jouerais sur la notion de surprise afin de surprendre le lecteur à la découverte de l'œuvre de roman Gaudé.

Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 4 mai 2012 5 04 /05 /Mai /2012 11:42

Eldorado-copie-3.jpeg

 

Pour illustrer le roman Eldorado de Laurent Gaudé, j'ai choisi une image faisant apparaître les éléments qui me paraissent importants.

 

On retrouve tout d'abord l'or, au centre de l'image. L'or est le symbole de l'Eldorado, car à la base l'Eldorado est une cité d'or légendaire en amérique. C'est l'objectif à atteindre.

 

Cet or est tenu par des mains usées, fatiguées. Cela annonce que le chemin pour atteindre l'Eldorado sera long et difficile mais qu'il est néanmoins surmontable.

 

Au second plan, un t-shirt bleu. La couleur bleue représente la mer, qui sépare les personnages principaux de leur objectif.

Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 25 mai 2011 3 25 /05 /Mai /2011 22:15

 

eldorado
    
     Pour illustrer le roman Eldorado de Laurent Gaudé, j'ai choisi une image très sombre. En effet, ce roman raconte plusieurs histoires en parallèle qui sont toutes tristes.
     Cependant, sur cette image, il y a une source de lumière. Pour moi, cette lumière symbolise l'espoir. En effet, tous les personnages de ce roman ont l'espoir d'atteindre un jour l'Eldorado.
     La personne photographiée a les mains dirigées vers la lumière. Elle peut symboliser un clandestin, personnage autour duquel tourne le roman, car elle semble cachée.
      De plus, j'ai opté pour une image floue, car l'avenir des personnages est indéterminé. 
     Pour finir, cette couverture est très différente de celle éditée dans la collection "J'ai lu". En effet, celle que l'éditeur a choisie est très lumineuse. Cependant, le sentiment qui ce dégage des deux couvertures est le même.
Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 25 mai 2011 3 25 /05 /Mai /2011 21:36
 

     Je pense que la chanson Un autre monde du groupeTéléphone  s'accorde au roman.

     En effet, les paroles "je rêvais d'un autre monde" , qui reviennent à plusieurs reprises, illustrent le rêve des personnages de trouver un "Eldorado".

      Le commandant Piracci rencontre une femme déjà croisée auparavant lors de l'interception d'un navire clandestin. Pendant son voyage cette femme a perdu son enfant. Pour elle, l'"autre monde" dont elle "rêve" serait de se venger de l'homme qui l'avait envoyée sur ce bateau. 

     Jamal et Soleiman, deux frères, rêvent de partir en Europe où ils pensent trouver un monde meilleur.

     Enfin, Salvatore Piracci décide de quitter son pays car il ne supporte plus son métier.

     A la fin du roman, Soleiman rencontre Salvatore Piracci. Soleiman prend le commandant pour un envoyé du dieu des émigrés. Celui-ci ne le nie pas, car il veut que Soleiman garde espoir en la vie, en un monde meilleur donc en "un autre monde".

 

     A la fin de la chanson Un autre monde les paroles "Dansent les ombres du monde" sont une forme d'espoir. En cela les fins de la chanson et du livre sont très proches.

Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 22 mai 2011 7 22 /05 /Mai /2011 15:44

      

Sans-titre-copie-1.JPG

 

 

     J'ai choisi une couverture sobre afin d'illustrer au mieux le roman Eldorado de Laurent Gaudé. Malgré cette simplicité, je trouve que cela résume très bien la complexité du sujet abordé.

 

     Tout d'abord, je trouve qu'illustrer la première de couverture avec un bateau est indispensable. Pour moi, c'est le seul moyen qu'ont les deux héros de trouver leur « Eldorado ». En effet, c'est par ce moyen que le commandant Salvatore Piracci tire un trait sur sa vie passée en essayant d'atteindre l'Afrique. Et c'est aussi par bateau que Jamal essaie, une première fois, de fuir le pays et de regagner l'Europe. De plus, le bateau peut également nous rappeler l'ancienne vie de Salvatore Piracci et les horreurs qu'il a pu voir et supporter pendant toute ces années.

 

     Ensuite, j'ai choisi un bateau échoué pour représenter l'échec des personnages et leurs interrogations sur eux-mêmes. Il y a tout d'abord les différents échecs que Jamal doit affronter ; il perd son frère, chaque issue se ferme au fil du roman et il lui reste peu d'espoir. Il y a aussi l'échec du commandant. Il s'interroge sur sa vie, décide de fuir pour trouver mieux, mais en vain. Il finit par perdre tout espoir et se suicide. Enfin, on peut voir aussi, à travers ce bateau échoué, l'échec de la femme du Vittoria. Lors de sa traversée, elle a perdu son enfant et sa vie n'a plus de sens.

 

      Enfin, j'ai choisi une couleur froide car c'est un livre que j'ai trouvé triste. Peut-être par son côté réaliste et actuel. De plus, l'ombre de l'image peut représenter à nouveau les interrogations des personnages, qui ne disparaissent pas lorsqu'ils atteignent leur « Eldorado ».

 

     L'« Eldorado » n'est sûrement qu'un rêve...

Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 20 mai 2011 5 20 /05 /Mai /2011 17:36

IMG_0001-copie-2.jpg

Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 19 mai 2011 4 19 /05 /Mai /2011 22:18

 

 

La chanson Jour de doute de Grand corps malade peut nous faire penser au commandant Salvatore Piracci qui doute de lui, de ce qu'il a vraiment fait dans sa vie. On peut même penser aux différents personnages qui passent tous par des moments de doutes, comme les deux frères.

 

Plusieurs passages de la chanson me font penser à des passages du livre.

 

Tout d'abord, quand le commandant se rend chez son ami Angelo après qu'il a reçu la lettre de la femme du Vittoria : « C'est la vie qui hésite et qui m'octroie une pause mais pour mieux me laisser le temps de bien me remettre en cause, alors je regarde dans le miroir et je contemple mes erreurs, et tous ces regards sans espoir dans mon rétroviseur » ; ces paroles me font penser au moment où Salvatore repense à la rencontre avec la femme et qu'il éprouve du dégoût pour sa vie d'avant.

 

«  Je choisis souvent le silence pour que les gens regardent ailleurs » ; cette phrase me fait penser au moment où le commandant dit : «il faut que je parte » et où son ami ne répond rien.

 

« J'suis stoïque en apparence mais en tempête à l'intérieur
Y'a des envies qui me chuchotent et des regrets qui grondent
C'est les jours où tu te sens seul même entouré de plein de monde
 »

Ce passage évoque le moment où le commandant part en précipitation de chez son ami pour une intervention en mer, où il semble calme alors qu'il a peur. 

 

« Ces quelques mains qui se tendaient que je n'ai jamais rattrapées
Dans tout ce que j'ai tenté je ne revois que mes ratés.
Alors j'avance mais à tâtons et puis en regardant derrière
Je me sens coupable encore une fois et ce ne sera pas la dernière
Coupable d'avoir juste essayé et de pas avoir réussi
Coupable d'avoir fait de mon mieux et que ça n'ait pas suffit
Alors je remets tout en question, est-ce que j'suis bien à ma place »

Ce passage fait allusion aux mains tendues des clandestins ; bien qu'il ait fait de son mieux mais que ça n'a pas suffi à les sauver.

 

« Et comme la vie n'est pas longue, j'essaie juste de bien faire
Et si je mets de la lumière sur certaines de mes zones d'ombres
Et si je mets quelques mots sur mes silences les plus sombres
C'est pour mieux les comprendre et reprendre ma route
C'est pour foncer sans attendre le prochain jour de doute
».

Cela marque la fin des doutes du commandant et sa décision de « prendre sa route » pour partir comme les clandestins.

 

Cette chanson est émouvante et peut faire écho à de nombreux passages du livre ;  elle évoque  très bien les émotions par lesquelles passe le commandant.

 

Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 17 mai 2011 2 17 /05 /Mai /2011 18:31

 

 

 

 


 

.     Clandestino de Manu Chao s'accorde avec Eldorado de Laurent Gaudé ; cette chanson évoque des clandestins comme les deux frères du roman. La musique fait également penser à une sorte de voyage et à la joie que le capitaine ressent au moment du départ. A contrario, les paroles insistent sur la vie difficile des clandestins. C'est une chanson dramatique et joyeuse à la fois tout comme le roman.

 

.     A l'écoute de cette chanson me viennent les mêmes images qu'à la lecture d’Eldorado.

 

 

Julie-1ES

Par Lettres - Publié dans : Eldorado de Laurent Gaudé - 1 ES - 2011
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés